Exposition virtuelle sur les biens inscrits au
Patrimoine mondial de l'UNESCO

2ème partie


Exposition virtuelle sur les biens inscrits au
Patrimoine mondial de l'UNESCO

2ème partie

Petite rétrospective sur les 15 premiers jours de notre exposition virtuelle avec cette jolie mosaïque.

LATFRAN poursuit jusqu’à la fin du mois la présentation quotidienne de son exposition consacrée aux sites inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour mémoire, cette exposition photographique avait été initialement préparée pour la semaine de l’Amérique latine, qui était prévue du 19 mai au 6 juin et qui a été malheureusement annulée à cause de la crise sanitaire.

JOUR 16 : Copán (HONDURAS)

HONDURAS. Site maya de Copán (Patrimoine mondial, 1980) Considérée comme un site majeur de la civilisation maya, la citée de Copán a atteint son apogée au VIIème siècle ap. J.-C. avant d'être abandonnée au Xème siècle. Ce site archéologique se trouve à 600 m. d'altitude en pleine jungle et recèle de riches monuments disposés conformément à la pensée cosmologique maya (acrôpole, temples, grande place, terrain de jeu de balle).

JOUR 17 : Qhapaq Ñan (ARGENTINE/BOLIVIE/CHILI/COLOMBIE/EQUATEUR/PEROU)

ARGENTINE/BOLIVIE/CHILI/COLOMBIE/EQUATEUR/PEROU. Qhapaq Ñan, réseau de routes andin (Patrimoine mondial, 2014) Le « chemin royal », couramment appelé « chemin de l'Inca », est un réseau de routes conçu sur plusieurs siècles par les Incas et d'autres civilisations précolombiennes à travers la Colombie, l’Équateur, le Pérou, la Bolivie, l’Argentine et le Chili. Construit dans une des régions les plus escarpées du monde, ce réseau de communications terrestres est impressionnant par son ampleur : plus de 30 000 km sur toute la longueur et la largeur des Andes;

JOUR 18 : Ville sacrée de Caral-Supe - PEROU

Sur un peu plus de 6 km² à 23 km de la côte péruvienne, Caral-Supe est une cité antique dont le début de la construction remonte à 2 600 ans av. J.C.. Il s'agit du centre urbain le plus ancien du continent américain, avec des structures pyramidales, des cours circulaires creuses, cdes entres cérémoniels et des groupes résidentiels..

JOUR 19 : Parc naturels Ischigualasto et Talampaya - Argentine

ARGENTINE. Parcs naturels d’Ischigualasto et Talampaya (Patrimoine mondial, 2000) Sur 2 750 km² dans les provinces de San Juan et de La Rioja, les parcs argentins d'Ischigualasto et de Talampaya recèlent des richesses paléontologiques et préhistoriques rares : des formations géologiques spectaculaires, de nombreux fossiles de dinosaures de l'aire du Trias (-245 à -208 millions d'années), des fossiles d'ancêtres de mamifères et de plantes et même des vestiges de peuples aborigènes tels que des pétroglyphes (dessin symboliques gravés sur de la pierre) attestant d'un art rupestre remontant jusqu'au VIIème siècle av. J.C. (photo : Talampaya).

JOUR 20 : Baie de Rio de Janeiro - BRESIL

BRESIL. Rio de Janeiro, paysages cariocas entre la montagne et la mer (Patrimoine mondial, 2012) Trésor de l’humanité, la ville de Rio a été distinguée au titre de « paysage culturel », c'est-à-dire en tant qu'« oeuvre conjuguée de l’homme et de la nature » selon les termes de la Convention du patrimoine mondial. En font partie les sommets montagneux du parc national de Tijuca en descendant jusqu'à la baie, en ce inclus les jardins botaniques créés en 1808, le mont Corcovado avec sa statue du Christ, la chaîne de collines autour de la baie de Guanabara et les paysages de la baie de Copacabana.

JOUR 21 : Églises de Chiloé - CHILI

CHILI. Églises de Chiloé (Patrimoine mondial, 2000) Sur l'île de Chiloé, 16 églises construites aux XVIIe et XVIIIe siècle ont été inscrites au Patrimoine mondial de l'Humanité. Elles constituent un exemple unique d'architecture religieuse en bois en Amérique Latine, à la différence de l'architecture coloniale espagnole utilisant habituellement la pierre, et elles témoignent d'une fusion réussie entre les traditions culturelles européennes et indigènes. Dans l'ensemble de l'archipel, on dénombre près de 300 églises et chapelles bâties en bois local.

JOUR 22 : Colonia del Sacramento - URUGUAY

URUGUAY. Quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento (Patrimoine mondial, 1995) Fondée par les Portugais en 1680 , Colonia del Sacramento est la plus vieille ville du pays. Par son emplacement stratégique sur les bords du Río de la Plata, face à Buenos Aires, la cité a été l'objet de convoitises et de conflits pendant 150 ans entre le Portugal, l'Espagne puis le Brésil. Son paysage urbain est marqué par l'hétèrogénéité : alternance de grandes artères et places avec des petites ruelles pavées et placettes plus intimistes, mais aussi aliance préservée entre les styles architecturaux portugais, espagnol et postcolonial.

JOUR 23 : Uxmal - MEXIQUE

MEXIQUE. Ville précolombienne d'Uxmal (Patrimoine mondial, 1996) Dans l'Etat du Yucatan, Uxmal est une cité maya fondée au début du VIIIème siècle, qui abrita jusqu'à 25 000 habitants avant son déclin au Xème siècle. Centre cérémoniel important, cette ville précolombienne compte des bâtiments à l'architecture de style Puuc, avec des façades épurées sur le bas et richement décorées sur le haut et avec des sculptures représentant le dieu de la Pluie (Chaac).

JOUR 24 : La Havane - CUBA

CUBA. Vieille ville de La Havane et son système de fortifications (Patrimoine mondial, 1982) Les Espagnols fondent La Havane en 1519 et y édifient des fortifications à partir de 1553. Dans un décret royal de 1634, la ville est officiellement qualifiée de « Clef du Nouveau Monde et Rempart des Caraïbes ». Aujourd'hui, elle est la plus grande ville des Caraïbes avec ses 2,4 millions d'habitants et ses quartiers historiques bien conservés alliant monuments baroques et néoclassiques et maisons de style espagnol (avec arcades, balcons, grilles en fer forgé et cours intérieures).

JOUR 25 : Joya de Cerén - SALVADOR

EL SALVADOR. Site archéologique de Joya de Cerén (Patrimoine mondial, 1993) Surnommée la Pompéï d'Amérique, Joya de Ceren est une localité maya ensevelie sous une couche de 5 mètres de cendres à la suite de l'éruption du volcan Loma Caldera en 535 ap. JC. Découvert en 1976, ce site archéologique a conservé les traces de la vie quotidienne des Mayas, comme la culture du manioc..

JOUR 26 : Nazca - PEROU

PEROU. Lignes et Géoglyphes au Nasca et Pamlpa (Patrimoine mondial, 1994) Découverts en 1927, les lignes de Nasca et Pampas de Jumana sont des figures qui atteingnent parfois plusieurs kilomètres de long, tracées dans le sol péruvien et représentant des créatures et formes géométriques (photo : l'astronaute et le condor). Oeuvres de la civilisation Nazca entre 300 av. J.-C. et 800 ap. J.C., elles restent encore aujourd'hui de véritables énigmes au regard de leur nombre, de leur nature et de leur taille : on suppose que ces géoglyphes sont un témoignage des croyances de l'époque en lien avec l'astronomie.

JOUR 27 : Potosi - BOLIVIE

BOLIVIE. Ville de Potosí (Patrimoine mondial, 1987). Située à 4000 m. d'altitude, au pied du Cerro Rico (« Montagne riche »), la ville bolivienne de Potosí a été fondée en 1545 et abrite de nombreux édifices anciens comme la cathédrale de style baroque, ses 27 églises, ses couvents, ses demeures de nobles, ses quartiers populaires ou encore la Casa de la moneda (photo : couvent Santa Teresa). Au XVIème siècle, Potosí est le plus grand complexe industriel mondial avec ses mines d'argent contenant le plus important gisement du globe.

JOUR 28 : Guanajuato - MEXIQUE

MEXIQUE. Ville historique de Guanajuato et mines adjacentes (Patrimoine mondial, 1988) Célèbre pour son festival international consacré aux pièces de théatre de Cervantes, la ville compte environ 185 000 habitants, est jumelée à Avignon (en France) et a été le point de départ d'une marche sur Mexico en 1810 qui marqua le début de la guerre d'indépendance du Mexique. Au XVIIIème siècle, Guanajuato et ses mines étaient le premier centre mondial d'extraction de l'argent, ce qui a donné une centre historique riche d'architecture baroque et andalouse.

JOUR 29 : La Quebrada de Humahuaca - ARGENTINE

ARGENTINE. Quebrada de Humahuaca (Patrimoine mondial, 2003). Il s'agit d'un long et profond canyon de 150 km au fond duquel coule en été le río Grande de Jujuy, un sous-affluent du río Paraguay. Il est longé par le Camino inca et conserve des traces d'activités humaines qui remontent à 10 000 ans. Il abrite des localités pittoresques et des paysages grandioses comme la montagne aux sept couleurs (à Purmamarca), des collines polychromes appelées la Paleta del Pintor (à Maimará, photo), une chaîne de montagnes colorées (la serranía de Hornocal), la Lagune de los Pozuelos ou encore des grottes aux peintures rupestres et pétroglyphes (à Yavi).

JOUR 30 : Saint-Domingue - RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

RÉPUBLIQUE DOMINICAINE. Ville coloniale de Saint-Domingue (Patrimoine mondial, 1990). Avec ses 2,7 millions d'habitants, Saint-Domingue est la ville la plus peuplée de l'île d'Hispaniola et la capitale de la République dominicaine. Sur un plan historique, elle est surtout la première cité fondée par les Européens en 1496 après la découverte de l'île par Christophe Colomb. Elle compte donc les édifices espagnols les plus anciens du continent américain, comme la première forteresse (Ozama), la première cathédrale (Notre-Dame-de-l'Incarnation), le premier hôpital (San Nicolás de Bari), la première douane, la première université (Saint Thomas d'Aquin), la maison de Christophe Colomb (Alcazar de Colón), la maison du conquistador Hernán Cortés (aujourd'hui siège de l'ambassade de France).

JOUR 31 : Tikal - GUATEMALA

GUATEMALA. Parc national de Tikal (Patrimoine mondial, 1979) Au cœur de la jungle luxuriante du nord du Guatemala, la cité de Tikal (VIème siècle av. J.-C./ Xème siècle ap. J.-C.) est l'un des sites les mieux conservés de la civilisation maya. Elle a été la capitale d'un royaume puissant de la Mésoamérique jusqu'à sa conquête par la cité de Teotihuacan au IVème siècle ap. J.-C. : elle a continué à rayonner ensuite malgré ce changement de régime. Son histoire est relativement bien connue car les temples, palais, sculptures et autres tombes de dignitaires portent clairement les récits des dynasties des rois qui s'y sont succédés.

JOUR 32 : Arequipa - PEROU

PEROU. Centre historique de la ville d’Arequipa (Patrimoine mondial, 2000) A 2 335 mètres d'altitude, Arequipa est aujourd'hui la 2ème plus grande ville du Pérou. Elle est souvent surnommée la "Cité Blanche" car de nombreux monuments et maisons ont été construits avec de l'ignimbrite (ou sillar), une pierre volcanique blanche. Son centre historique accueille le plus grand couvent du monde (Santa Catalina) et regorge d'édifices aux façades baroques hérités de la période coloniale espagnole et qui sont souvent aussi le fruit d'une fusion réussie des techniques de construction européennes et locales.

JOUR 33 : Panama Viejo - PANAMA

PANAMA. Site archéologique de Panamá Viejo et district historique de Panamá (Patrimoine mondial, 2003) Panamá Viejo a été fondée en 1519 par les Espagnols en tant que premier comptoir européen sur la côte Pacifique des Amériques. Partie historique et coloniale de Panama ciudad, elle a été abandonnée au XVIIème siècle au profit de la ville nouvelle. Mais, elle a conservé son plan en damier caractéristique des villes européennes et a développé une architecture insolite mélangeant les styles espagnol, français et américain ancien. Elle a été la base de la conquête du Pérou et du transit des convois d'or vers l'Espagne.

JOUR 34 : Campeche - MEXIQUE

MEXIQUE. Ville historique fortifiée de Campeche (Patrimoine mondial, 1999) Forte d'une population d'environ 220 000 habitants aujourd'hui, la ville de Campeche a été fondée au XVIème siècle par les Espgnols et a conservé une partie historique de style baroque et fortifiée. En effet, riche comptoir du Nouveau Monde, ce port a dû bâtir un système de fortification élaboré pour résiter aux attaques des pirates du Golfe du Mexique à la fin du XVIème siècle

JOUR 35 : Quito - EQUATEUR

EQUATEUR. Ville de Quito (Patrimoine mondial, 1978) Sur les flancs du volcan Guagua Pichincha à 2 800 m d'altitude, Quito a été construite sur les ruines d'une cité inca. Elle a conservé un centre colonial historique authentique mêlant styles architecturaux espagnol, italien, mauresque, flamand et indien
Facebook
INSTAGRAM